Le chamanisme

« Les chamanes - que, dans le monde dit «civilisé »nous avons appelé « hommes-médecine » et « sorciers » - sont les gardiens d’un ensemble remarquable d’anciennes techniques qu’ils utilisent afin d’obtenir et de maintenir le bien-être et la santé pour eux-mêmes et les membres de leurs communautés ».Michael Harner La voie du chamane.

Le chamane,  « celui qui bondit, qui s’agite,  qui danse ». Terme initié en Sibérie et rependu au XVIII siècle dans le monde.

C’est celui qui se promène dans le visible et l’invisible. On dit qu’il va dans le monde d‘en bas, du milieu (c’est là que nous sommes) et d’en haut. Il ou elle est garante de l’équilibre d’un individu mais aussi de la société, le village dans lesquels ils vivent.

Le chamanisme nous apprend  vivre en harmonie avec la nature et la réalité du monde physique.

Depuis  une quinzaine d’années, le chamanisme se répand en Europe. 

J’ai entendu dire que dans les tribus traditionnelles d’Amazonie, là ou  il y a encore des chamanes, des esprits supérieurs leur auraient demandé de pardonner aux frères blancs de toutes les atrocités dont ils ont été victimes et de les aider à retrouver leurs pouvoirs guérisseurs. C’est pour cela qu’il y a de plus en plus chamanes occidentaux, initiées par des chamanes d’Amérique du sud ou de Sibérie, de Mongolie.

  

Pour ma part, j’ai été amenée à rencontrer les plantes maîtresses "Ayahuasca et Chacruna" et le San Pedro lors de cérémonies chamaniques en Suisse et en Amérique du sud.

Petit à petit, je me suis reconnectée à moi-même (incarnée), à la nature et à l’univers.

J‘ai pu me vivre reliée à la terre, à la montagne, aux animaux, comme ne faisant qu’Un et cela m’a appris à respecter tout le vivant : la pierre , l’arbre, l’eau, le feu,…

 Tout est esprit, tout ce qui est sur notre planète est à respecter comme nous même. 

Pratiquer le chamanisme dans sa vie, c’est surtout apprendre à s’incarner. 

J’apprends à vivre dans mon corps, à écouter mon corps, à le respecter.

J’apprends que je fais partie de la nature, que je suis la nature.

Mon corps est fait d’air, d’eau, de feu et métal. Je suis connectée avec la terre mère, avec les éléments. 

Nous avons été éduqué dans notre monde occidental à être déconnecté de la nature. Et pourtant, si nous nous relions à l’enfant que nous étions, les souvenirs d’avoir été dans la nature sont très heureux.

La chamanisme est un mot « à la mode », pour dire : je suis en enfant de la nature, je suis un enfant de la terre mère ? Mon grand père est le soleil.

 

Et je respecte tout ce qui m’entoure, et moi en premier car je suis sacré.e.