L' intérêt pour le corps, ses sensations et ses ressentis.

L'analyste psycho organique en APO ou APO PSY

L’analyse psycho organique  (APO ou APOPSY) fut créée par Paul Boyesen autour de 1980 en phase avec l’évolution de la psychothérapie à travers les mouvements sociaux et culturels des années 1970. 


Paul Boyesen, d’origine norvégienne, a vécu à Londres avant de venir en France. Il fréquente de nombreuses personnalités, y compris des thérapeutes venus des USA de l’institut Esalen de Californie. C’est l’époque de l’éclosion d’une multitude d’approches thérapeutiques dont les méthodes psycho-corporelles (cri primal, respiration holotropique) dont le point commun est le rejet des psychanalyses et de la psychiatrie classique. 


Je me suis formée à cette méthode durant 5 ans de 1994 à 1999. C’est ma méthode de base de psychothérapeute. J’adore cette pratique, elle me correspond : "Relier le corps, le verbe et l’esprit".


Définition de l'Analyse Psycho Organique  dans Wikipedia

L’analyse psycho-organique associe intimement le travail symbolique (le langage, les images) et la conscience du vécu corporel (les sensations organiques, les sentiments et les émotions). 


Le travail sur le passé est moins une recherche archéologique visant à une compréhension de son histoire qu’à une remise en scène dans l’ici et maintenant de la séance de ce qui n’a pas été accompli dans le passé. Le concept de « choix d’expérience » de Paul Boyesen connote ce point de vue : "nous pouvons, à chaque instant, non pas changer notre passé, mais changer notre regard sur notre passé". Et ainsi, retrouver une part de créativité, renouer le contact avec l’impulsion primaire, l’élan vital, en quoi l’analyse psycho-organique reconnait son héritage reichien.


En outre, le travail organique permet l’accès non seulement aux souvenirs refoulés mais aussi à des traces mnémoniques inorganisées qui relèvent davantage de la mémoire procédurale que de la mémoire épisodique. Il est possible, dans l’ici et maintenant de la séance, de vivre des expériences nouvelles, une façon nouvelle d’être en relation. L’idée d’autorégulation, l’importance accordée à la détente neuro-végétative indiquent ce que l’analyse psycho-organique doit aux apports de Gerda Boyesen, fondatrice de la Psychologie biodynamique, et mère de Paul Boyesen. Il est possible, dans l’ici et maintenant de la séance, de vivre des expériences nouvelles, une façon nouvelle d’être en relation. L’idée d’autorégulation, l’importance accordée à la détente neuro-végétative indiquent ce que l’analyse psycho-organique doit aux apports de Gerda Boyesen, fondatrice de la Psychologie biodynamique, et mère de Paul Boyesen.


Dans mon travail en APO, j’invite le patient à se reconnecter à son corps, à ses sensations, à ces sentiments.

Dans notre culture, nous avons été beaucoup trop sollicité à utiliser notre mental pour analyser, expliquer, se comparer, être le plus fort, se dépasser, etc. Et nous avons perdu la connexion au corps, à ce qui se passe, à notre véritable identité corporelle. Nous pouvons même être coupé de nos émotions. Alors le travail psychocorporel aide à se reconnecter, à réconcilier la tête et le corps.